Le site des passionnés de Mercedes qui aiment les voyages insolites et les rencontres

Le site des passionnés de Mercedes qui aiment les voyages insolites et les rencontres

.-.


    [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Partagez
    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Dim 4 Déc 2011 - 14:08


    Les aras nous fascinent par leurs magnifiques couleurs. Ils peuvent mesurer de 30cm à plus d'un mètre selon les variétés.
    Hélas, de nos jours, on ne compte plus que 17 espèces encore en vie, sur les 25 qui existaient à l'origine.
    Nombre de celles qui subsistent sont néanmoins en danger.
    Cette grande famille comprend 6 genres :

    Le genre anodorynchus
    Le genre cyanopsitta
    Le genre ara
    Le genre diopsittaca
    Le genre orthopsittaca
    Le genre propyrrhura



    Le genre anodorynchus comprend comprend 3 espèces dont une espèce éteinte :

    Perroquet Ara Hyacinthe - Anodorhynchus hyacinthinus
    classé comme «en danger imminent d’extinction»



    Ara Hyacinthe au zoo de Doué-la-Fontaine (49)


    Cet oiseau est protégé par la Convention de Washington (Annexe II) et l'arrêté ministériel du 15 mai 1986 listant les espèces d'oiseaux protégées de Guyane.

    L'Ara bleu, encore appelé Ara bleu et jaune ou Ara ararauna, est un grand perroquet facilement reconnaissable aux couleurs de son plumage. Il mesure 90 cm de long et pèse 1,3 kg. Le dessus est bleu turquoise et le dessous jaune d'or. Le front et la calotte sont bleu-vert. Les sous-caudales sont jaune bleuté. Un collier noir est présent sous la face. Les joues blanches sont dénudées mais marquées cependant de quelques stries de plumes noires. Les yeux sont jaunes, le bec et les pattes noirs. La femelle est plus petite que le mâle.
    Distribution[modifier]

    Les aras bleus sont surtout présents en Amérique centrale et du Sud du Panama au nord du Paraguay ainsi qu'en Guyane. Cet oiseau est encore assez commun dans certaines régions. Il peuple les forêts, les savanes, les zones découvertes, les marais et les abords de l'eau.

    Cette espèce vit en couple ou en bandes. Les couples restent formés à l'intérieur des bandes, même en vol. Cet oiseau niche dans des trous de palmiers secs. La ponte est de 2 ou 3 œufs, l'incubation dure 25 à 28 jours. Les jeunes quittent le nid à 3 mois environ.

    Cet oiseau est granivore et frugivore.





    Le Ara de Lear - Anodorhynchus leari
    classé comme «en danger imminent d’extinction»


    L'espèce est nommée d'après l'artiste, ornithologue et poète britannique Edward Lear (1812-1888). Cet oiseau mesure près de 75 cm.
    Il se distingue de l'Ara hyacinthe par sa coloration tendant plus vers le bleu azur que vers le bleu violet, ainsi que par la couleur de la paupière qui est blanche (tandis que l'Ara Hyacinthe l'a de couleur noire). L'Ara de Lear est de taille nettement inférieure (75 cm) comparé à l'Ara Hyacinthe (95 cm).
    Cet oiseau peuple une aire d'environ 8 000 kilomètres-carrés au nord-est de l'État de Bahia au Brésil1.

    Il était considéré en danger critique d'extinction : en 1989, moins de 100 individus répartis en petites populations. Les quelques couples existant en captivité ayant des difficultés à se reproduire, il semble peu probable qu'ils puissent être à l'origine d'une réintroduction dans le milieu naturel1.

    Son statut de conservation a été réévalué en 2009 suite à des efforts de protection fructueux ayant permis à la population d'Aras de Lear de remonter à près de 1000 individus. Il est maintenant classé parmi les espèces en danger de disparition.

    -



    Le Ara Glauque - anodorhynchus glaucus



    Cet oiseau mesurait environ 72 cm et possédait un plumage bleu gris nuancé, de nettes zones de peau nue jaune autour des yeux bruns et à l'attache de la mandibule inférieure du bec, gris noir et puissant. Les pattes étaient grisâtres.

    Il vivait dans une aire couvrant le Paraguay, l'Argentine, l'Uruguay et l'extrême sud-est du Brésil. Devenu rare durant la seconde moitié du XIXe siècle, seules deux observations ont été réalisées durant le siècle suivant. Malgré des recherches dans son aire de répartition et plusieurs rumeurs de son signalement (notamment un botaniste qui effectuait des recherches sur les orchidées aurait observé un groupe de six oiseaux en Argentine en 1997), on le considère comme une espèce disparue.
    Le dernier spécimen vivant connu est mort au zoo de Buenos Aires en 1938.


    Dernière édition par echristal le Lun 5 Déc 2011 - 13:02, édité 3 fois


    _________________
    Christian ............


    avatar
    steph91
    Stratège
    Stratège

    Messages : 90
    Points : 134
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 53
    Localisation : IDF 91

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  steph91 le Dim 4 Déc 2011 - 14:13

    Les perroquets j'adore !

    Tu vises quelqu'un en particulier Christian ...

    Wink

    steph
    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Dim 4 Déc 2011 - 14:20

    .
    Non pas du tout, j'en ai élevé jusqu'à l'année dernière.
    A un moment entre les perruches de toutes tailles, les oiseaux exotiques, et les perroquets j'avais plus de 100 pensionnaires.

    J'ai tout revendu, mais je prépare une nouvelle collection, plus modeste (+/- 6 oiseaux) mais des raretés.



    _________________
    Christian ............


    avatar
    steph91
    Stratège
    Stratège

    Messages : 90
    Points : 134
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 53
    Localisation : IDF 91

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  steph91 le Dim 4 Déc 2011 - 14:38

    echristal a écrit:.
    mais je prépare une nouvelle collection, plus modeste (+/- 6 oiseaux) mais des raretés.

    Ah oui !

    Lesquels ?

    steph
    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Dim 4 Déc 2011 - 15:00

    Le genre Cyanopsitta ne connait qu'une seule espèce

    Le Ara de Spyx - Cyanopsitta spixii
    classé comme “éteint dans la nature”


    L’Ara de Spix est une espèce éteinte à l’état sauvage, mais plusieurs oiseaux captifs sont élevés, protégés et conservés à travers un important programme de reproduction dans plusieurs pays du monde. Cet ara a été découvert par le naturaliste allemand Johann Baptist von Spix dans l’aride nord-est du Brésil, aux alentours des années 1819.
    Bien que totalement protégé par la législation brésilienne depuis 1967, l’Ara de Spix n’a été redécouvert dans la nature qu’en 1985, quand 5 oiseaux (dont 2 couples) furent localisés dans le Nord de l’État de Bahia. Des piégeurs avaient été actifs dans la région pendant une quinzaine d’années, capturant au minimum 23 oiseaux, voire 40, et il semble qu’en 1988 les 5 derniers avaient été braconnés. Cependant, un dernier survivant sauvage fut localisé en 1990. On se rendit compte alors que, si le piégeage était responsable de la raréfaction récente de l’espèce, sa cause essentielle était la destruction des forêts constituant son habitat de nidification, dont il ne subsisterait plus que 30 km².

    En 1990, les autorités brésiliennes de conservation de la nature ont créé un Comité permanent pour la restauration de l’Ara de Spix, qui rassemble diverses parties intéressées, dont la plupart des détenteurs d’oiseaux captifs, ainsi que des représentants d’organismes internationaux de conservation de la nature. Des essais ont été tentés afin d’améliorer les résultats de la reproduction en captivité, ce qui a porté à plus de 30 individus le nombre d’aras captifs ; mais la plupart de ceux-ci sont très apparentés, ce qui pourrait entraîner des problèmes de consanguinité. En outre, se pose la question de savoir si des oiseaux nés en captivité ont la capacité de servir réellement les intérêts de l’espèce. En effet, chez les aras, les relations avec leur milieu sont basées sur l’apprentissage et la transmission des traditions. Il leur faut des années pour découvrir les secrets de leur environnement, et il semble peu probable que des oiseaux nés en captivité et appartenant à une espèce éteinte à l’état sauvage seraient aptes, en partant de zéro, à retrouver les informations dont ils ont besoin.
    En 1995, après analyse des plumes de l’Ara de Spix encore en liberté, réalisée dans le but d’en confirmer le sexe (mâle), une femelle captive mais d’origine sauvage fut relâchée pour qu’elle le rejoigne. Cependant, le mâle sauvage s’était apparié avec un Ara d'Illiger solitaire, et bien que la femelle relâchée ait rencontré le mâle, ils ne formèrent pas de couple, peut-être à cause de l’Ara d’Illiger, et par conséquent la femelle disparut. Quant au mâle, il n’a plus été revu depuis l'an 2000 et il est probablement mort ; selon l'UICN, l’espèce est donc désormais probablement éteinte dans la nature, et ne subsiste plus qu’en captivité.
    L’Ara de Spix figure à l’annexe I de la CITES depuis sa création (cette annexe I regroupe les espèces dont le statut est si défavorable qu’aucune forme de commerce n’est acceptable) ; la possession privée de cet ara a même été prohibée par la loi brésilienne depuis les années 1960, ce qui n’a pas empêché les derniers spécimens d’aboutir entre les mains des plus riches collectionneurs du monde. Aucune législation n’a pu par elle-même aider une espèce aussi convoitée.

    L’Ara de Spix vit dans les galeries forestières à l’intérieur des « caatingas » (landes broussailleuses, épineuses, sèches et plates le long des cours d’eau saisonniers), avec plusieurs variétés d’arbres, cactus, Euphorbiacées et autres plantes, particulièrement l’arbre « Tabebuia caraiba » utilisé pour nidifier. Son habitat naturel est très restreint le long de ces eaux temporaires.
    Cet ara vivait autrefois dans la vallée du fleuve Sao Francisco, au nord-est du Brésil. Cette région est toujours maintenue pour la future réintroduction de l’espèce, même si elle est encore plus restreinte aujourd’hui.
    Il y a plusieurs années, quand l’Ara de Spix était un oiseau sauvage vivant dans ces galeries forestières, les cris aigus émis par les perroquets résonnaient dans ces paysages. D’autres sons comme les typiques « kraa-aark » secs et roulés étaient entendus entre les arbres, portés par le vent au-dessus de la végétation.

    A l’état sauvage, l’Ara de Spix est sédentaire. Il peut effectuer quelques déplacements suivant les ressources de nourriture et la disponibilité des sites de nidification. Il se déplace aussi en fonction des chutes de pluie.
    Il utilise l’arbre Tabebuia pour nidifier et dormir. Cet arbre fait environ huit mètres de hauteur et porte des fleurs jaunes à la fin de la saison sèche. C’est à cause de sa dépendance à cet arbre que l’Ara de Spix a un habitat naturel très restreint.
    Ces perroquets sont vus en couples ou en petits groupes. Ce sont des oiseaux timides, s’envolant lorsqu’approche un intrus. Il pratique le vol battu, et a une silhouette distincte avec sa longue queue.
    Actuellement, l’Ara de Spix est éteint depuis l’année 2000, quand le dernier ara a disparu. Mais des programmes de reproduction très actifs sont en cours, afin de protéger cette espèce, avec l’espoir de la réintroduire dans son habitat naturel un jour prochain.




    Dernière édition par echristal le Lun 5 Déc 2011 - 12:28, édité 2 fois


    _________________
    Christian ............


    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Dim 4 Déc 2011 - 15:02

    steph91 a écrit:[
    Ah oui !

    Lesquels ?

    steph

    Continu de suivre ce sujet et tu sauras jeune padawan mdr


    _________________
    Christian ............


    avatar
    steph91
    Stratège
    Stratège

    Messages : 90
    Points : 134
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 53
    Localisation : IDF 91

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  steph91 le Dim 4 Déc 2011 - 15:04

    echristal a écrit:
    Continu de suivre ce sujet et tu sauras jeune padawan mdr

    superlol

    clin

    steph
    avatar
    SLS-boss
    Stratège
    Stratège

    Messages : 119
    Points : 170
    Date d'inscription : 13/11/2011
    Age : 45
    Localisation : Breizh eo ma bro!!!

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  SLS-boss le Dim 4 Déc 2011 - 16:38

    Sympa les pigeons... esquive


    _________________
    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Dim 4 Déc 2011 - 16:44

    Une adresse unique en son genre pour admirer de magnifiques perroquets:

    Loro Parque
    El "must" de Canarias
    Avenida Loro Parque
    38400 Puerto de la Cruz
    Ténérife, Espagne






    L’histoire de Loro Parque.

    Le parc a été crée dans le début des années 1970 par Wolfang Kiessling,un passionné allemand de perroquets qui a voulu partager
    sa collection avec le grand public,c’est de là que vient le nom du parc (loro signifiant perroquet).
    Son fondateur est devenu un personnage qui dépasse les frontières et ses efforts sont reconnus internationalement
    Aujourd’hui, on y trouve la plus grande collection au monde avec plus de 4.000 perroquets (plus de 350 espèces et sous espèces).

    Malheureusement, beaucoup d’espèces sont en déclin, certaines en danger d’extinction, d’autres déjà disparues. Pourquoi ? La question est utile, mais les réponses restent toujours les mêmes !
    Si les catastrophes naturelles sont bien sûr à prendre en compte dans la disparition des espèces, il ne faut pas oublier les autres raisons. Déforestation à outrance pour l’extension de l’agriculture, drainage des zones humides, développements humains, urbanisation, dérangements sur les sites de nidification par des activités aériennes, nautiques ou terrestres, bruyantes et destructrices, persécutions de certaines espèces, commerce illégal, pollutions diverses… Le tableau n’est pas brillant, et les améliorations tardent à venir. Résultat, les animaux disparaissent, faute d’habitat adapté, de nourriture saine, d’espace tout simplement.

    C’est pourquoi derrière la beauté et les fastes du Loro Parque, se trouve la Fondation Loro Parque, créée en 1992. L’Ara de Spix (Cyanopsitta spixii), choisi comme emblème de la Fondation, figure parmi les espèces les plus menacées au monde. Il vivait dans des galeries forestières très réduites au Brésil. Durant les cinquante dernières années, l’Ara de Spix a décliné à cause du commerce, de la chasse et de la perte de l’habitat. Les derniers spécimens ont été capturés et sont protégés en captivité. Le dernier Ara de Spix vivant en liberté dans la nature a disparu en 2000.
    C’est là que la Fondation Loro Parque intervient et finance le projet de conservation des bassins associés à la rivière Sao Francisco, une zone qui pourrait abriter une bonne centaine d’aras de cette espèce.
    Actuellement, 73 Aras de Spix existent en captivité, et la récompense est venue en Janvier 2007 à la Fondation Loro Parque, avec la naissance tant attendue d’un nouvel Ara de Spix, une femelle. Le plus médiatique des poussins a enfin vu le jour, redonnant espoir aux plus sceptiques ! La Fondation possède un couple reproducteur qui a déjà donné deux femelles en 2004, et une autre en 2006.
    Un jeune mâle Spix venu du Brésil sera mis en présence d’une des jeunes femelles afin de tenter une reproduction avec du sang neuf.



    _________________
    Christian ............


    avatar
    steph91
    Stratège
    Stratège

    Messages : 90
    Points : 134
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 53
    Localisation : IDF 91

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  steph91 le Dim 4 Déc 2011 - 16:48

    Christian !

    Si tu as des p'tits dans le futur, garde moi z'en un de préférence en vert ...



    steph

    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Dim 4 Déc 2011 - 16:50

    SLS-boss a écrit:Sympa les pigeons... esquive

    schtroumph p'ti c censure n houst


    _________________
    Christian ............


    avatar
    barjodubocal
    Oracle
    Oracle

    Messages : 250
    Points : 271
    Date d'inscription : 13/11/2011
    Localisation : sur une autre planète

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  barjodubocal le Dim 4 Déc 2011 - 18:08

    mdr mdr ... les pigeons

    j'adore les oiseaux. Si possible en liberté. Mais la ce n'est pas le cas si ce n'est que pour sauver l'espèce clin



    _________________
    la vie est la racine carré d'une erreur de création. une erreur de calcule en somme ...Comme la date du samedi 0 janvier 1900 qui est une erreur; Mais qui existe Suspect alors la formule racine carré (V5+1)/2 qui est égal à 1.618..., est une erreur car 1 homme et sa 618ème moitié ne peut exister...Mais il existe quand même ...car la moitié d'un homme est composé de 5 doigts et l'autre moitié de 5 doigts et non pas de 5 et de la 618ème moitié de 5 ...
    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Lun 5 Déc 2011 - 12:11

    Mise à jour du message n°1 le 5/12/2011


    Le genre Ara comprend 9 espèces dont une espèce éteinte :

    Ara tricolore - Ara tricolor
    appelé aussi ara rouge de cuba- Ara cubensis ou Ara de Jamaïque - Ara erythrocephala


    L’Ara tricolore anciennement Ara d'Hispaniola (Ara tricolor) était une espèce endémique de l'île des Pins (aujourd'hui Isla de la Juventud), de la partie continentale de Cuba, et probablement aussi d'Hispaniola (Haïti et République dominicaine) (BirdLife International, 2004; Walters, 1995).
    Certains croient aussi qu'il était présent sur ​​la Jamaïque (Van den Hoek Ostende 1999), où il est décrit comme Ara gossei. Il était chassé pour sa chair et pour être revendu comme animal de compagnie.
    Le dernier enregistrement de l'ara rouge de cuba a été celui d'un spécimen abattu sur Cuba en 1864, à proximité des marais de Zapata, et la dernière observation de cet oiseau date de 1885. L'espèce est aujourd'hui considérée comme éteinte.

    D'une taille de 50 cm, il vivait en couple ou en petit groupe. Le front de l'adulte est rouge, tandis que sa couronne est orange au jaune fusion sur leur arrière du cou. Ils ont une zone blanche nue au niveau de l'oeil. Les deux côtés de la tête, la poitrine, le menton, la gorge, le ventre et les cuisses sont rouge-orange, tandis que le haut du dos est rouge brunâtre, avec les plumes de marge verte. Le bas du dos et la croupe sont bleu pâle. Les couvertures alaires sont moins brun, de rouge bordée de plumes. Les plumes primaires et secondaires sont de couleur bleu violacé. La queue est rouge bleu devenant vers l'extrémité, mais le dessous est rouge brunâtre. Les couvertures sous ailares de la queue bleues. L'iris est de couleur jaune et ses pattes sont brunâtres.
    Les deux sexes étaient semblables.

    sources :
    Fuller, E. 2000. Extinct birds. Oxford University Press, Oxford
    http://www.loroadictos.com/fotos/displayimage.php?album=7&pos=788


    Les autres espèces:

    Ara bleu et jaune - Ara ararauna.
    (Amérique centrale et Amérique du Sud)


    Cet oiseau est granivore et frugivore. Il mesure 90 cm de long et pèse 1,3 kg. Le dessus est bleu turquoise et le dessous jaune d'or. Le front et la calotte sont bleu-vert. Les sous-caudales sont jaune bleuté. Un collier noir est présent sous la face. Les joues blanches sont dénudées mais marquées cependant de quelques stries de plumes noires. Les yeux sont jaunes, le bec et les pattes noirs. La femelle est plus petite que le mâle.
    Cet oiseau est encore assez commun dans certaines régions. Il peuple les forêts, les savanes, les zones découvertes, les marais et les abords de l'eau.
    Cette espèce vit en couple ou en bandes. Les couples restent formés à l'intérieur des bandes, même en vol. Ils nichent dans des trous de palmiers secs.
    La ponte est de 2 ou 3 œufs, l'incubation dure 25 à 28 jours. Les jeunes quittent le nid à 3 mois environ.





    Ara chloroptère - Ara chloropterus.
    (Amérique centrale et Amérique du Sud)


    Oiseau granivore et frugivore, l'Ara chloroptère mesure jusqu'à 95 centimètres de longueur et pèse jusqu'à 1,5 kg. Il a un corps robuste et trapu, une longue queue, une grande tête rouge avec des joues dont la peau blanche et nue est striée et tachée de rouge. Les plumes du corps et de la queue sont également rouges avec des traces jaunes vers le bas du ventre et quelques rectrices bleues. Les rémiges sont aussi de cette couleur tandis que les couvertures alaires sont vertes (d'où le nom spécifique de cet oiseau). Le bec est massif avec la mandibule supérieure rose chair et l'inférieure noire. Les pattes sont gris foncé et les iris noirs bordés de clair.
    Cet oiseau vit au Panama, en Colombie, au Venezuela, en Bolivie, au Brésil (Parana et Mato Grosso), le sud du Mexique, le Paraguay et en Argentine (dans le nord du pays).
    L'Ara chloroptère niche dans le creux des arbres. La femelle pond deux œufs qu'elle couve pendant 27 jours environ. Les jeunes s'envolent à l'âge de trois mois mais ne deviennent indépendants qu'entre quatre et six mois. Ces animaux forment des couples fidèles toute leur vie.





    Ara rouge - Ara macao.
    (Amérique centrale et Amérique du Sud. Mexique)


    L'ara rouge mesure 86 centimètres de long, dont plus de la moitié est constitué de les longues rectrices pointues typiques de tous les aras. Il pèse un kilogramme en moyenne. Il peut vivre jusqu'à 75 ans, mais sa durée de vie moyenne va de 30 à 50 ans.
    Le plumage est essentiellement écarlate, mais les plumes de la croupe et du dessus de la queue sont bleu clair, le dessus des ailes est de couleur jaune, les extrémités des plumes de la queue et la partie supérieure de part et d'autre des pennes des ailes sont bleu foncé et le dessous des ailes et les pennes de la queue sont rouge foncé avec des reflets métalliques dorés. La peau nue autour des yeux est blanche jusqu'au bec. De petites plus blanches se trouvent également sur le visage. Le dimorphisme sexuel est faible.
    Il ressemble beaucoup à l'Ara chloroptère, leur principale différence de plumage est le jaune sur ses ailes en lieu et place du vert.
    Alors qu'elles sont peu fréquentes sur le continent, de grandes colonies d'aras rouges peuvent être observées sur l'Île Coiba sur la côte pacifique du Panama.
    L'Ara rouge mange principalement des fruits et des graines. Ils aiment notamment les pommes, les noix, les bananes et d'autres fruits, ainsi que le nectar et les bourgeons.
    La femelle pond deux ou trois œufs dans une cavité d'arbre. Elle les couve pendant 27 jours. Les jeunes s'envolent à l'âge de trois mois mais ne deviennent indépendants qu'entre quatre et cinq mois.
    Les aras rouges sont des oiseaux extrêmement sociaux qu'on ne trouve presque qu'en groupe, souvent d'une vingtaine d'individus. Les aras ne s'éloignent de leur groupe, en couple, que pendant la période de reproduction. Il n'y a pas non plus de lutte pour trouver un partenaire chez les aras : comme pour la plupart des autres espèces de perroquets, lorsqu'un couple s'est formé, il demeure ensemble jusqu'à la mort de l'un des deux.
    Les aras ne possèdent pas de territoires propres, mais parcourent régulièrement une zone étendue dont ils n'essayent pas d'interdire l'accès aux autres aras. Il arrive ainsi que plusieurs groupes d'aras se rassemblent sur un même arbre. L'abondance de nourriture rend une défense du territoire complètement inutile. Toutefois, les aras rouges évitent les aras hyacinthes, plus gros, qui sont de sérieux concurrents dans leur quête de nourriture.lorsque plusieurs groupes se retrouvent sur un même arbre, ils font très attention à ne pas se mélanger.





    Ara à gorge bleue - Ara glaucogularis.
    (Amérique du Sud).


    Cet oiseau ressemble superficiellement à l'Ara bleu. Il s'en distingue par l'absence de coloration verte au niveau du front et de la calotte remplacée par une nuance bleue ciel, les zones de peau nue blanche autour des yeux entièrement couvertes de nombreuses stries bleues et surtout la gorge bleue, coloration beaucoup plus étendue à ce niveau que le noir chez l'Ara bleu.
    L'ara à gorge bleue est endémique de Bolivie. Il habite une gigantesque zone peu peuplée et difficilement explorable, les savanes inondables du Béni. Dans ces conditions, il est difficile de préciser la distribution exacte de l'espèce.
    Cette espèce est en danger critique d'extinction. La menace principale pesant sur elle est le trafic illégal des oisillons et des oiseaux adultes pour le commerce des oiseaux de volière, ceci malgré une protection officielle tant au niveau local qu'international.





    Ara de buffon - Ara ambiguus.
    (Amérique centrale et Amérique du Sud)


    L'Ara de Buffon mesure environ 90 cm et pèse jusqu'à 1,4 kg. Il a un plumage vert, légèrement plus clair que celui de l’Ara militaire qui est plus petit, les parties supérieures sont vert jaunâtre, y compris la calotte et les couvertures sus-alaires alors que le croupion et les couvertures sus-caudales sont bleues. Sa longue queue est rouge orangé avec les extrémités bleues. Le dessus des ailes présente des couvertures vertes, alors que les rémiges sont vert-olive.
    La tête est vert jaunâtre avec le front rouge, la face a la peau nue blanc rosâtre avec de fines lignes de plumes noirâtres et rougeâtres, ses yeux sont jaune. Le grand bec robuste est noir, plus clair vers l’extrémité.
    Les pattes et les doigts sont gris foncé.L’ara de Buffon vit principalement dans les humides forêts pluviales ou dans les contreforts boisés des collines, mais il peut être aperçu dans certaines zones plus découvertes pour se nourrir. Il est visible jusqu’à 1000 mètres d’altitude.
    L’ara de Buffon se nourrit principalement de graines et de fruits, il adore les fruits de l’amandier Dipteryx panamensis, mais aussi de noix.
    En générale on le trouve en couples ou en petits groupes de dix à quinze oiseaux se nourrissant ensemble. La saison de reproduction a lieu généralement de décembre à avril, mais elle peut varier suivant le lieu géographique. L’ara de Buffon nidifie dans des cavités, habituellement un trou dans un arbre, souvent dans un amandier. La femelle pond 2 à 3 œufs blancs qu'elle couvera durant environ 1mois, effectuée par la femelle.
    L’ara de Buffon est une espèce menacée et classée comme étant en Danger d’Extinction dans son état naturel. Aujourd’hui la plupart des habitats restants sont protégés par des Réserves Naturelles et des programmes de conservation.





    Ara militaire - Ara militaris.
    (Amérique centrale et Amérique du Sud. Mexique)


    Très semblable à l’ara de Buffon, l’ara militaire est plus petit en taille, et plus foncé en plumage. Il a le plumage vert sur les parties supérieures, légèrement teinté de vert-olive sur le dos et les couvertures alaires. Les rémiges sont bleues. Les couvertures sus-caudales, le bas du dos et le croupion sont bleus. La queue graduée est rouge brunâtre avec les extrémités des plumes bleues. Sur les parties inférieures, le corps est vert. Les couvertures sous-caudales sont bleues. La queue est vert-olive. Le dessous des ailes présente des couvertures vertes et des rémiges vert-olive. Sur la tête verte, le front est rouge. La peau nue de la face est blanc rosâtre, parcourue de fines lignes de plumes noirâtres sur les joues, et rouges sur les lores. Au-dessus des yeux, la calotte verte est teintée de bleu jusqu’à la nuque. La gorge est vert-olive.
    Le bec robuste est noirâtre. Les yeux sont jaunes. Les pattes et les doigts sont gris foncé. Il pèse environ 900 g. Il vit en montagne, dans les régions tempérées semi-arides et les forêts tropicales, près des cours d'eau. Il fréquente aussi la zone côtière. Durant l'été, on peut le trouver à des altitudes atteignant 2 500 m. En hiver, il descend dans les grands ravins. Il vit de l'ouest du Mexique jusqu’à la Bolivie, au nord-ouest de l'Argentine et à l'extrême ouest du Venezuela. Il se nourrit de fruits, de noix et de bourgeons tendres.
    La saison de reproduction a lieu de janvier à mars, mais elle peut varier selon l’endroit. L’ara militaire nidifie dans des cavités, habituellement un trou au sommet d’un arbre, mais aussi sur les façades des falaises dans les canyons, où le nid peut être établi dans des fissures ou des crevasses rocheuses, à environ 200 mètres au-dessus du sol. La femelle dépose 2 à 3 œufs blancs. L’incubation dure environ de 28 jours à un mois, assurée par la femelle. Le mâle la nourrit en dehors du nid pendant cette période, tout comme il lui apporte de la nourriture pour les poussins. Les jeunes quittent le nid au bout de 12 semaines après la naissance. Les partenaires sont monogames et restent ensemble pour la vie. Ils effectuent des acrobaties aériennes pendant les parades nuptiales.





    Ara de Lafresnaye ou Ara à front rouge - Ara rubrogenys.
    (Amérique du Sud)


    L'Ara de Lafresnaye est une espèce de taille moyenne, il mesure environ 60 cm pour une masse moyenne de 500 à 7000 g. Son plumage est à dominante verte avec le front, la couronne, les épaules et les culottes rouges. Les rémiges sont bleu azur. Le bec et les pattes sont entièrement noirs. Le cercle orbital de peau nue est clair.
    Le dessous des ailes présente des petites couvertures rouge orangé, et des rémiges vert jaunâtre. Les yeux sont orange entourés d’un cercle oculaire nu rouge rosâtre.
    Il est endémique d'une petite région dans les Andes en Bolivie où ses populations sont en déclin rapide. Il vit dans les zones montagneuses semi-arides, où poussent des cactus, des arbres épineux et quelques arbustes et n'est visible qu'entre 1 000 à 2 500 mètres d’altitude. On peut le voir près des cultures où il se nourrit souvent. Cette espèce a besoin de falaises et d’eau pour nidifier et dormir. Les aras de Lafresnaye peuvent vivre jusqu'à l'âge de 80 ans.
    On le voit habituellement en couples ou en groupes familiaux, mais des groupes importants se rassemblent autour des sources de nourriture et de l’eau. L’Ara de Lafresnaye se nourrit principalement de légumes, de maïs et de cacahuètes mais il consomme aussi des graines et des fruits ainsi que les cactus du genre Cereus. En ce nourrissant, les aras endommagent les cultures de maïs et de cacahuètes, ce qui a entraîné leur abattage en masse.
    La saison de nidification débute en octobre, la femelle pond de 1 à 3 œufs qu'elle couve pendant 27 à 30 jours, les jeunes resteront au nid jusqu'à l'âge de 3 mois. Contrairement aux autres aras qui nichent dans les arbres, l’ara de Lafresnaye nidifie sur les façades des falaises, dans des fissures ou des crevasses rocheuses.
    Les aras de Lafresnaye sont classés comme espèce en danger ce qui veut dire que l'on considère que l'espèce court un risque très élevé d'extinction à l'état sauvage. De plus, l’Ara de Lafresnaye est encore aujourd'hui piégé de façon illégale pour le commerce des oiseaux d’ornement ou chassé à cause des dommages qu'il occasionne dans les cultures. Birdlife Bolivie gère un programme de conservation depuis 2002 afin de protéger cette espèce et son habitat.





    Ara vert ou Ara sévère - Ara severus.
    (Amérique centrale et Amérique du Sud)


    Le ara sévère (dit ara severa) est un petit ara au plumage essentiellement vert et à la face nue blanche. Ses pattes ainsi que son bec sont noirs. Il possède de longues tâches rouges à la partie supérieure de ses ailes et sa queue est verte avec des rectrices bleues.
    C'est un petit ara puisqu'il ne fait que 46cm en partant du sommet de son bec jusqu'au bout de sa queue. Il est originaire d'Amérique latine et de l'Equateur. A l'état sauvage, ce ara se nourrit de graines, de fruits, de sable, de branche fraîches et de légumes.
    Cet oiseau présente un plumage vert. Sa face est nue et blanche. Ses épaules sont rouges, tout comme le dessous de la queue. Ses rémiges sont bleues. Son bec est noir et ses iris jaunes.
    Cet oiseau vit généralement en couples, mais lors de la maturité des mangues, des groupes d'une vingtaine d'individus peuvent se régaler ensemble de ces fruits
    La saison de reproduction commence en février. Le nid est construit dans le creux d'un palmier.



    _________________
    Christian ............


    avatar
    barjodubocal
    Oracle
    Oracle

    Messages : 250
    Points : 271
    Date d'inscription : 13/11/2011
    Localisation : sur une autre planète

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  barjodubocal le Lun 5 Déc 2011 - 12:42

    il y a une photo qui m'interpelle, le Ara perché sur un piquet avec des flamants rose en fond.

    A tu des adresses pour des visites en cas de lieu de "rencontres" entre membres ?


    _________________
    la vie est la racine carré d'une erreur de création. une erreur de calcule en somme ...Comme la date du samedi 0 janvier 1900 qui est une erreur; Mais qui existe Suspect alors la formule racine carré (V5+1)/2 qui est égal à 1.618..., est une erreur car 1 homme et sa 618ème moitié ne peut exister...Mais il existe quand même ...car la moitié d'un homme est composé de 5 doigts et l'autre moitié de 5 doigts et non pas de 5 et de la 618ème moitié de 5 ...
    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Lun 5 Déc 2011 - 13:06

    .
    Information : Je viens de reprendre le sujet depuis le début, n'hésitez pas à relire depuis le message N°1

    Barjodubocal a écrit:A tu des adresses pour des visites en cas de lieu de "rencontres" entre membres ?

    Je me documente ... loupe


    _________________
    Christian ............


    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Lun 5 Déc 2011 - 14:54

    .
    Dernière partie concernant les Aras


    Le genre diopsittaca ne comprend qu'une seule espèce:
    Ara noble - Ara nobilis nobilis
    aussi appelé ara de Han's


    L'Ara noble est une espèce de perroquet du groupe des aras au plumage à dominante verte. Il s'agit de la plus petite des espèces regroupées sous le terme français d'ara. L'Ara noble ne mesure que 30 cm. Son plumage est vert avec le front bleu, les épaules rouges et le dessous de la queue jaune. Une zone de peau nue blanche encercle les yeux dont les iris sont rouges. Le bec est noir.
    Cet oiseau vit en Guyane, au Venezuela et au Brésil où il est assez commun. L'Ara noble fréquente les forêts côtières, les savanes et les zones cultivées.
    L'Ara noble édifie son nid dans les cavités des palmiers et, plus rarement, dans des termitières arboricoles. La femelle pond généralement 4 œufs qui éclosent après 24 jours d'incubation. Les jeunes s'envolent vers l'âge de 2 mois mais ils ne seront plus dépendants des adultes qu'un à deux mois plus tard.
    Cet oiseau se nourrit de baies, de fruits, de fleurs, de graines et de noix.





    Le genre orthopsittaca ne comprend qu'une seule espèce:
    Ara macavouanne - Orthopsittaca manilata


    L'Ara macavouanne est une espèce de perroquet de la sous-famille des Psittacinae au plumage à dominante verte.
    Cet oiseau présente un plumage vert avec la poitrine vert brunâtre, le ventre rouge et les rémiges azur. La face nue est jaune, les iris marron et le bec noir. Cet oiseau mesure environ 50 cm et ne présente pas de dimorphisme sexuel.
    L'Ara macavouanne peuple la Bolivie, le Brésil (Mato Grosso et Goias jusqu'à Bahia), la Colombie, l'Équateur, la Guyane française, le Pérou, le Suriname, Trinidad et Tobago et le Venezuela.
    Il vit dans les bois de palmiers des zones marécageuses littorales mais également dans les savanes. Cet oiseau forme des rassemblements pouvant compter jusqu'à 100 individus. Ces bandes se déplacent à la recherche de riches zones alimentaires.





    Le genre propyrrhura comprend 3 espèces:
    Ara de Coulon - Propyrrhura couloni


    Cette espèce présente une coloration assez proche de l'Ara macavouanne. Il s'en distingue cependant par une taille plus modeste (environ 41 cm), un plumage vert plus foncé, des cercles oculaires foncés, des iris jaunes et la tête bleue. L’ara de Coulon est de petite taille, il mesure environ 41 cm et pèse en moyenne 250g et a un plumage à tendance verte et une tête bleue.
    L'Ara de Coulon est parfois classé dans le nouveau genre Primolius qui regroupe tous les aras dits à tête bleue.
    Il ne se rencontre à l'état sauvage qu'en Bolivie, au Brésil et au Pérou. Malheureusement, ce superbe Ara est aujourd'hui très menacé dans son milieu naturel et ses effectifs sont en constante diminution.

    Son plumage général est de couleur vert, souvent coloré olive, surtout sur la partie inférieure, avec la tête, les plumes des ailes et la couverture primaire de couleur bleue.
    La partie supérieure de la queue à la base est marron, le centre, est vert et la pointe est bleue. Le dessous de la queue et des ailes est verdâtre, jaune. Le bec est de couleur corne, gris pâle avec la base noire et les pattes sont roses ternes. L'iris est blanchâtre avec un cercle marron, souvent à peine visible.
    Contrairement à la plupart des aras, la peau de la face et des joues est de couleur gris foncé.
    Il vit principalement en Amérique du Sud dans une aire comprise entre l'est du Pérou et l'ouest du Brésil entre 150 et 1 550 m d'altitude. Il apprécient principalement les forêts tropicales humides, avec de grands arbres et préfère rester le long des rivières mais ils ont aussi été observés dans des marais de palmier Moriche et aux périphéries des villes. Comme beaucoup d'autres perroquets, l'ara de Coulon est connu pour visiter les falaises d'argile.
    Ces petits aras peuvent vivre en moyenne jusqu'à l'age de 40ans. Ces oiseaux vivent généralement en couple ou en groupe et peuvent devenir agressif en période de reproduction.
    Les Aras de Coulon se nourrissent principalement de graines, de baies, de plantes, d'insectes et de larves d'insectes.
    La femelle pond en moyenne entre 3 et 4oeuf en Avril qu'elle couvera pendant 26 jours.

    Il y a peu, ce ara était considéré comme plutôt commun, mais une révision en 2006 par BirdLife International propose qu'il serait rare avec une population totale fortement diminuée et étant de 1.000 - 2.500 individus.
    Pour cette raison, il a été remonté comme “menacé” en 2007 dans la liste rouge de l'IUCN.





    Ara d'Illiger - Propyrrhura maracana


    Cette espèce présente un plumage vert rehaussé par une couronne bleu ciel et un ventre rouge. Sa face nue est blanche, son bec noir et ses iris orange. Les rémiges sont bleuâtres et brunes. Cet oiseau mesure près de 46.
    Cet oiseau vit dans une vaste aire du centre-ouest de l'Amérique du Sud où il est assez menacé. Assez commun jusqu'en 1970, il décline rapidement ensuite sans que la destruction de son habitat puisse être considérée comme la seule cause. Les forêts primaires et les forêts galeries longeant les fleuves constituent l'habitat de cet oiseau.
    Ils se déplacent en couples ou en petits groupes. Ces individus se regroupent le soir en ensembles pouvant compter de très nombreux oiseaux.





    Ara à collier jaune - propyrrhura auricollis


    Il s'agit d'un ara plutôt petit (près de 38 cm) et agile. Son plumage est vert olive très vif, sa face est nue et blanche, un large collier jaune marque sa nuque (d'où son nom), ses ailes sont bleu ciel, sa queue rouge avec l'extrémité bleue, le bec noir et les iris rouges. L’Ara à Collier Jaune fait partie des plus petit aras du monde, il mesure environ 38 cm et pèse jusqu'à 250g.
    Son plumage est coloré de différents teints allant du vert vif au vert olive et, comme son nom l’indique, un large collier de plumes jaunes recouvrant sa nuque et les plumes de ses ailes bleues ciel. Sa face est blanche et sans plume, sa queue est rouge et à l'extrémité bleue, son bec est noir, ses pattes sont roses et ses iris sont rouges. Chez cet ara le front, la partie emplumée des joues et l'avant du capuchon sont brun-noir, virant au vert bleuâtre sur l'arrière du capuchon et les côtés du cou.
    L'ensemble des parties supérieures est vert avec des bases bleues sur certaines plumes. Le dessous des ailes est complètement jaune-olive, excepté les rémiges qui sont jaunâtres sans éclat. Les parties inférieures affichent une couleur verte. Les rectrices du dessus de la queue sont brun rougeâtre à la base, vertes dans la partie médiane et bleues à la pointe. Les rectrices externes sont majoritairement bleues et le dessous de la queue est jaune terne.
    On trouve l'Ara à Collier Jaune dans les forêts humides et tropicales qui recouvrent les collines des Andes, mais également dans les parcelles sèches de feuillus et dans les prairies parsemées d'arbres et sont aussi présents à la lisière des arbres et dans les savanes. Contrairement à la plupart des espèces de perroquets, ils supportent très bien les profondes modifications qui sont apportées à leur habitat et sont relativement communs dans les bouquets d'arbres résiduels situés au milieu des terres agricoles et à la périphérie des grands centres urbains.
    Les aras à collier jaune sont présent principalement dans le centre de l'Amérique du Sud. Ils occupent le nord et l'est de la Bolivie, le sud-est du Mato-Grosso, le nord du Paraguay et le nord-ouest de l'Argentine, ainsi que les provinces de Jujuy et de Salta. Une autre population isolée vit également au Brésil, à cheval sur les états du Goias, de Mato-Grosso et de Parà.
    Ces oiseaux peuvent vivre jusqu'à 600 m d'altitude, mais localement, ils peuvent grimper jusqu'à 1700 mètres.
    L'Ara à Collier Jaune vie en moyenne jusqu'à 40 ans.














    Dernière édition par echristal le Mer 7 Déc 2011 - 8:56, édité 1 fois


    _________________
    Christian ............


    avatar
    steph91
    Stratège
    Stratège

    Messages : 90
    Points : 134
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 53
    Localisation : IDF 91

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  steph91 le Lun 5 Déc 2011 - 16:05

    Moi j'ai bien un ARA à la maison !

    Mais cela ne ressemble pas à tes volatiles ...

    mdr

    steph
    avatar
    barjodubocal
    Oracle
    Oracle

    Messages : 250
    Points : 271
    Date d'inscription : 13/11/2011
    Localisation : sur une autre planète

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  barjodubocal le Lun 5 Déc 2011 - 16:18

    dernière partie qui dit l'emplumeur, quand y en plus y en ara encore mdr mdr



    _________________
    la vie est la racine carré d'une erreur de création. une erreur de calcule en somme ...Comme la date du samedi 0 janvier 1900 qui est une erreur; Mais qui existe Suspect alors la formule racine carré (V5+1)/2 qui est égal à 1.618..., est une erreur car 1 homme et sa 618ème moitié ne peut exister...Mais il existe quand même ...car la moitié d'un homme est composé de 5 doigts et l'autre moitié de 5 doigts et non pas de 5 et de la 618ème moitié de 5 ...
    avatar
    echristal
    Stratège
    Stratège

    Messages : 248
    Points : 314
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 61
    Localisation : Limousin

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  echristal le Lun 5 Déc 2011 - 16:33

    steph91 a écrit:Moi j'ai bien un ARA à la maison !
    Mais cela ne ressemble pas à tes volatiles ...
    mdr

    barjodubocal a écrit:dernière partie qui dit l'emplumeur, quand y en plus y en ara encore mdr mdr


    Ah! C'est bien la peine d'essayer d'ouvrir des sujets de discussion mur fouet houst bras


    menfin!


    _________________
    Christian ............


    avatar
    barjodubocal
    Oracle
    Oracle

    Messages : 250
    Points : 271
    Date d'inscription : 13/11/2011
    Localisation : sur une autre planète

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  barjodubocal le Mar 6 Déc 2011 - 16:53

    bon ok ... on Ara pas fait mieux mdr

    Embarassed esquive


    _________________
    la vie est la racine carré d'une erreur de création. une erreur de calcule en somme ...Comme la date du samedi 0 janvier 1900 qui est une erreur; Mais qui existe Suspect alors la formule racine carré (V5+1)/2 qui est égal à 1.618..., est une erreur car 1 homme et sa 618ème moitié ne peut exister...Mais il existe quand même ...car la moitié d'un homme est composé de 5 doigts et l'autre moitié de 5 doigts et non pas de 5 et de la 618ème moitié de 5 ...
    avatar
    steph91
    Stratège
    Stratège

    Messages : 90
    Points : 134
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 53
    Localisation : IDF 91

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  steph91 le Mer 7 Déc 2011 - 6:53

    Tiens tiens !

    J'ai déjà vu cet outil de torture quelque part, mais je sais plus où ?

    mdr

    steph
    avatar
    barjodubocal
    Oracle
    Oracle

    Messages : 250
    Points : 271
    Date d'inscription : 13/11/2011
    Localisation : sur une autre planète

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  barjodubocal le Mer 7 Déc 2011 - 9:48

    posons la question au maitre emplumé Suspect

    mdr


    _________________
    la vie est la racine carré d'une erreur de création. une erreur de calcule en somme ...Comme la date du samedi 0 janvier 1900 qui est une erreur; Mais qui existe Suspect alors la formule racine carré (V5+1)/2 qui est égal à 1.618..., est une erreur car 1 homme et sa 618ème moitié ne peut exister...Mais il existe quand même ...car la moitié d'un homme est composé de 5 doigts et l'autre moitié de 5 doigts et non pas de 5 et de la 618ème moitié de 5 ...
    avatar
    steph91
    Stratège
    Stratège

    Messages : 90
    Points : 134
    Date d'inscription : 14/11/2011
    Age : 53
    Localisation : IDF 91

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  steph91 le Sam 10 Déc 2011 - 15:53

    steph91 a écrit:Moi j'ai bien un ARA à la maison !

    Mais cela ne ressemble pas à tes volatiles ...

    mdr

    steph

    Pour Christian histoire de l'embêter un peu !

    mdr

    Voici mon ARA DIESEL





    Rien avoir avec les perroquets !

    Ce boîtier gère le ralenti des pompes à GO sur les w201,w124 etc ...

    Wink

    steph

    avatar
    barjodubocal
    Oracle
    Oracle

    Messages : 250
    Points : 271
    Date d'inscription : 13/11/2011
    Localisation : sur une autre planète

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  barjodubocal le Sam 10 Déc 2011 - 20:30

    un Ara à 8 branches ... oups désolé rienfait


    _________________
    la vie est la racine carré d'une erreur de création. une erreur de calcule en somme ...Comme la date du samedi 0 janvier 1900 qui est une erreur; Mais qui existe Suspect alors la formule racine carré (V5+1)/2 qui est égal à 1.618..., est une erreur car 1 homme et sa 618ème moitié ne peut exister...Mais il existe quand même ...car la moitié d'un homme est composé de 5 doigts et l'autre moitié de 5 doigts et non pas de 5 et de la 618ème moitié de 5 ...

    Contenu sponsorisé

    Re: [Les perroquets] - Les Aras .... une autre passion

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 21 Aoû 2018 - 8:24